Sevilla - Province de Séville

«  Il faut découvrir Séville depuis les rives du Guadalquivir, le Grand Fleuves de Arabes : la Giralda, pointée vers le ciel depuis les Almohades, la Torre del Oro, qui vit aborder tant de galions de retour d’Amérique, la Maestranza, temple de la tauromachie espagnole... Et puis tous ces clochers, toutes ces coupoles qui annoncent les splendeurs du baroque, du temps du Siècle d’or qui, irriguant la ville, permit la floraison d’une extraordinaire génération d’artistes : Murillo et Zurbarán, qui déployèrent leur talent pour embellir encore sanctuaires et couvents des congrégations religieuses, Velázquez également, un enfant du pays.

Il faut découvrir aussi Séville du fond de ses patios fleuris, ou au comptoir d’un bar à tapas, tentant de résister à l’incessante houle bruyante et joviale des consommateurs ; ou encore, si l’on ne craint pas le bruit ni l’exubérence, lors des grandes fêtes de la ville, la Semaine Sainte et la feria. Monumentale ou familière, le verbe haut Ou confite en dévotion, Séville ne laisse jamais oublier qu’elle est avant tout la capitale de l’Andalousie. »

 

                Guides bleus - ANDALOUSIE

LA CATHÉDRALE

 

Construit à partir de 1401, cet édifice est la dernières des grandes cathédrales gothiques de la péninsule Ibérique. Elle est inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO. En plus de la majesté de ses proportions, l’intérieur de la Cathédrale est un véritable musée où l’on peut admirer les oeuvres des plus grands maîtres espagnols. La visite ne serait pas complète sans l’ascencion de la Giralda : à près de 100m au-dessus du sol, on découvre depuis le sommet un panorama exceptionnel sur la ville.

LA GIRALDA

 

La « merveille de Séville » était le minaret de la Grande Mosquée. Cette tour colossale universellement connue fut érigée à la fin du XIIe siècle par l’émir almohade Abou Youssef Yaqoub al-Mansour. Son ornementation, très élégante, est faite de fenêtres ou géminées, aux chapiteaux wisigothiques ou arabes, d’arcs aveugles, d’entrelacs de briques et d’une frise de colonnettes et d’arcs entremêlés qui constituent une couronne de gloire à la partie almohade de la tour. La Giralda dresse à 97,52m du sol l’énorme statue du Triomphe de la Foi (1564), en bronze, qui tourne sur elle-même au moindre vent, d’où son nom : Giraldillo, et celui de Giralda (girouette) donné à un monument.

LES ARCHIVES DE INDES

 

Cette noble construction carée, d’un rigueur presque austère, est caractéristique du style classique et sobre de la fin de la Renaissance en Andalousie. Elle est inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO. L’architecte Juan de Herrera en dressa les plans, centrés sur un patio entouré de galeries ; la construction, de 1586 à 1638, fut dirigée par l’architecte Juan de Minjares. Il s’agissait alors d’abriter la Lonja, le consulat des marchands de la ville, sorte de Bourse du commerce qui avait pris une importance considérable à la suite de la Constitution de l’empire colonial. Le bâtiment fut le siège de la Lonja de 1718 à 1784.

C’est en 1784 que fut décidé de rassemble dans cet édifice, rendu inutile par le déclin du commerce sévillan, l’ensemble des archives de Indes, c’est-à-dire du monde latino-américain. Le fonds n’est accessible qu’aux chercheurs, mais des cartes sont présentées à l’étage, où les vastes salles accueillent des expositions temporaires sur la relation de l’Espagne avec ses colonies.

L’ALCÁZAR        

 

C’est sous le reigne d’Abd al-Rahman II, émir de Cordoue, que débute en 844 la construction du palais, résidence du gouverneur au service des maîtres d’al-Andalus qui y séjournaient également quand ils venaient dans la ville. Mais c’est après la chute du califat (1031) que l’Alcázar de Séville acquiert une extraordinaire splendeur, tout particulièrement sous les Almohades qui feront de la ville leur capitale. La partie centrale du palais se trouve alors à l’emplacement où plus tard lesRois Catholiques élèveront le salon de l’Amiral. Subsistent de cette époque les jardins et quelques fragments architecturaux et décoratifs.

 

Je ne vous en dit pas plus sur ce monument car il ya trop de choses à en dire mais il vaut vraiment le détour. L’Alcázar possède de nombreux patios, palais et salons vraiment magnifiques. Vous pourrez également, lors de votre visite, vous promener dans les jardins de l’Alcázar.

LA PLAZA DE TOROS DE LA MAESTRANZA

 

C’est l’un des temples de la Tauromachie, et l’héritière de la première plaza de toros construite en Espagne en 1707, qui était alors carrée. La construction fut entreprise à partir de 1761 et dura plus d’un siècle : les gradins, où 14 000 spectateurs peuvent prendre place, ne furent achevés qu’à la fin du XIXe siècle. Dans le musée, tableaux et gravures montrent une Maestranza dépourvue de gradins côté soleil, et ouvrant largement sur lea Giralda qui servait de prestigieuse toile de fond.

LA TORRE DEL ORO

 

Plantée sur la rive du fleuve et dressant une silhouette presque aussi célèbre que celle de la Giralda, la tour de l’Or fut construite en 1220 par les Almohades pour renforcer les défenses de l’Alcázar auquel elle était reliée par une longue muraille. Chaque soir, on tendait une lourde chaîne entre cette tour et une autre sur la rive opposée afin d’empêcher les attaques par le fleuve. Elle n’arrêta pourtant pas, en 1248, le chrétien Ramón de Bonifaz qui put briser la chaîne avec un navire dont il avait cuirassé la proue. La tour avait une fonction de péage, contrôlant l’entrée et la sortie des navires.

Aujourd’hui, la Tour abrite un Musée de la Marine, où maquettes, peintures, cartes, instruments de navigation évoquent le passé maritime de la ville. Le bâtiment vaut surtout pour son aspect extérieur et la vue qu’il ménage sur le fleuve.

Bon à savoir : les Almohades sont une dynastie marocaine d’origine berbère qui domina l’Afrique du Nord et l’Espagne de 1147 à 1269.

AUTRES MONUMENTS

 

Séville regorge de monuments, de magnifiques places, de quartiers...il vous faudra au minimum deux jours pour pouvoir visiter entièrement la ville.

 

Voici quelques-uns de monuments que vous pourrez apprécier :

-          la Plaza del triunfo

-          la Plaza de la Virgen de los Reyes

-          l’Hospital de los Venerables

-          la Plaza de Santa Cruz

-          La Casa de los Pilatos

-          Le museo del Baile flamenco

-          L’Église del Salvador

-          La calle Sierpes

-          La Casa de la Condesa de Lebrija

-          Le musée des Beaux-Arts

-          La parc María Luisa

-          Quartier de Santa Cruz

Astuce: pour enlever cette publicité Jimdo, jetez-donc un oeil sur JimdoPro... ;-)

Informations ici