Córdoba - Province de Cordoue

« Confidente de tant de rêves, Cordoue réalise les promesses qu’elle n’a jamais tenues : la célèbre mosquée est sans conteste l’une des plus extraordinaires constructions de l’architecture musulmane ; la Judería, l’ancien quartier juif, possède l’une des trois synagogues encore debout en Espagne ; et l’alacázar des Rois chrétiens offre ses jardins à l’admiration du public. Pour découvrir une cité plus intime et plus secrète, la Cordoue des patios, il vous faudra tendre le cou et parfois soliciter l’ouverture de quelques portes du barrio San Basilio, à l’ombre de l’alcázar ou des quartiers populaires de l’Ajerquía. »

Guides Bleus - Andalousie

Pour ma part, je n’ai pas eu l’occasion mais surtout le temps de visiter entièrement la ville. Je vais donc vous montrer ce que j’ai vu et vous indiquerez les autres monuments qu'il y a à voir.

LA MOSQUÉE – CATHÉDRALE

 

La Grande Mosquée ou « Mezquita » de Cordoue fut l’une des premières fondations musulmanes dans l’Espagne tout juste conquise (en 711). A l’origine simple lieu de prière aménagé dans une dépendance de l’église wisigothique, elle devint par la suite l’un des oratoires les plus somptueux du monde musulman et le symbole éclatant du rayonnement de l’islam sur tout le pays, chaque souverain voulant attacher son nom à la gloire de l’édifice.

L’ALCÁZAR

 

Comme l’indique son nom complet, « Alcázar de los Reyes cristianos », cette forteresse massive et le palais qu’elle abrite ne doivent rien aux musulmans. C’est sous le reigne d’Alfonse XI (1312-1350) que fut réalisé l’essentiel de cet ensemble. Rompamt avec les traditions locales, le souverain choisit le style gothique, qui fait ici sa première apparition en Andalousie. Après le séjour des Rois Catholiques entre 1482 et 1490 alors qu’ils conduisaient leur ultime campagne contre Grenade, l’Alcázar fut remis au Saint-Office qui y installa le tribunal de l’Inquisition. Celle-ci une fois supprimée en 1813, l’Alcázar abrita la prison municipal jusqu’en 1951.

LES JARDINS DE L'ALCÁZAR

 

Le patio mudéjar est un séduisant jardin dallé de marbre et orné de bassins reliés par des canaux. À l’extrémité, les statues d’Isabelle la Catholique et de Christophe Colomb se dressent à l’emplacement où, dit-on, la reine et l’audacieux marin conversèrent à plusieurs reprises : celui-ci se rendit en effet à l’Alcázar en 1486 pour requérir le soutien des Rois Catholiques à son projet d’expedition aux Indes. Puis s’ouvrent les bains Royaux, construits au XIVe s. sur le modèle des bains arabes. De là, on entre dans les immenses jardins (entièrement réaménagés au milieu du XXe s.), avec leurs terrasses, leurs bassins et leurs allées d’orangers ou de cyprès. Cette promenade rafraîchissante vous conduira vers le paseo de los Reyes, bordé des statues des souverains qui résidèrent dans l’Alcázar.

D’autres monuments à voir dans le même quartier : la calleja de las Flores.

LE PONT ROMAIN

 

C’est à l’empereur Auguste que Cordoue doit, semble-t-il, la construction de cet édifice emblématique de la ville. Il permettait alors à la via Augusta, la principale voie romaine Bétique, de franchir le Guadalquivir et fut de ce fait pendant des siècles un passage obligé. Du I siècle de notre ère jusqu’à aujourd’hui, l’ouvrage primitif a été modifié par de multiples restaurations mais il conserve néanmois sa physionomie d’orgine : un tablier étroit soutenu par 12 puissantes arches. Au milieu du pont, la statue de l’archange Raphaël fut dressée en 1651 après une terrible épidémie de peste.

LA RIVE DROITE DU GUADALQUIVIR

 

Elle fut aménagée dès l’époque musulmane, sans doute à partir de remblai. En aval du pont a été reconstituée la noria de la Albolafia, gigantesque roue de bois destinée à remonter du fleuve l’eau qui, par des canalisations, allait irriguer les jardins du calife qui s’étendait sans doute jusqu’à l’actuel Alcázar.

Sur les bancs de sable au milieu du fleuve se trouvent les vestiges de trois moulins arabes du XIIIe s. : nombreux sur le Gualdalquivir, ces moulins étaient surtout utilisés pour le blé mais aussi pour fabriquer le henné vendu par les droguistes des souks.

D’autres monuments à voir dans le même quartier : la tour de la Calahorra ; le museo de los Tres Culturas et le Jardin Botanico.

 

Il existe également le Quartier de la Judería que je n’ai pu visiter et l’on peut voir l’une des trois dernières synagogues d’Espagne encore en état.

Dans ce quartier, les monuments à ne pas manquer sont : la muraille et la puerta de Almodóvar ; la synagogue de 1315 ; la casa de Sefarad et le Zoco (ancien souck).

Astuce: pour enlever cette publicité Jimdo, jetez-donc un oeil sur JimdoPro... ;-)

Informations ici